Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Styliste culinaire’

A propos de Sophie Fert et John Bentham.

Comme j’ai une obsession récent pour prendre les photos des plats,des desserts,ou encore les matière premier  je me demande comment donner un appétit irrésistible dans les photos.Quand bien même je serais très très loin de tous les professionnelles, une seule choses sure et certaine est d’avoir un grand appétit.Cela est toujours le cas au Japon et en France, mais ce qui est nouveaux depuis que je suis en France, c’est le grand découvert comme les goût de nouvelle culinaire, des façon d’apprendre.

Qu’est-ce exactement que le stylisme culinaire ?

C’est la mise en valeur d’un plat pour une photo ou un film. A ne pas confondre avec l’art culinaire qui vise à présenter un plat destiné à être consommé. Car le travail nécessaire à la construction d’une image est très différent. Je travaille en tandem avec un photographe, qui va régler les lumières, l’exposition, le cadrage.

Souvent j’interviens lorsque le plat est terminé, au moment du montage. Par exemple dans le dernier livre de recettes de Béghin-Say, Douceurs exotiques, qui offre de nombreuses recettes de cakes ou de « gâteaux de voyage ». Il fallait trouver un moyen de différencier ces gâteaux rectangulaires, assez semblables les uns aux autres. J’ai joué sur la manière de les découper, mais aussi sur les ingrédients utilisés (framboises fraîches, gousse de vanille etc.). La vaisselle ou les serviettes sont aussi de précieux alliés. Je remplace souvent les assiettes par des coquillages, des pavés de verre ou des galets. Avec le photographe, je travaille aussi sur la couleur des fonds et sur les matières : métal, tissus, bois etc.

Comment travaillez-vous avec le chef concepteur de la recette ?
Il m’arrive de collaborer avec lui pendant la réalisation du plat. Car l’image prime alors sur la saveur. Nous cuirons donc un peu moins les haricots verts pour leur conserver une couleur plus vive, nous caraméliserons un par un les fruits d’une tarte pour un résultat d’une brillance exceptionnelle. Mais je n’utilise que des astuces comestibles. Jamais de peinture ni de vernis !

Passionnée de cuisine, je conçois aussi des recettes. Ainsi pour le dernier livre de Béghin Say sur les confitures (Gelsuc, confitures et gelées réussies), j’ai adoré travailler cette gourmandise d’enfance, et inventer des alliances de saveurs originales. Question stylisme, pas question de montrer 50 verrines semblables ! J’ai mis en scène la confiture entrant dans la composition de plats plus élaborés : chaussons fourrés, chutney avec de la viande etc.

D’où vous viennent vos idées ?
Il faut sans cesse trouver de nouvelles idées en s’imprégnant de l’air du temps. J’ai travaillé longtemps dans la décoration, je puise mon inspiration aussi bien dans les expositions d’art contemporain que dans les clips ou sur les marchés. Comme une éponge, c’est l’ensemble des influences que j’ingurgite, presque inconsciemment, qui donne un résultat cohérent.

Pour Noël dernier par exemple, j’ai utilisé beaucoup de noir et de blanc, des matières transparentes et brillantes, des verrines de petite taille. Quand aux plats, ils étaient avant tout légers, avec des matières en gelées, des épices comme le gingembre… Même si l’on travaille avec 6 mois d’avance, il est étonnant de constater combien, à partir de ces influences éparses, tout le monde se retrouve finalement sur les grandes tendances.

Quelles sont les qualités indispensables à un styliste culinaire ?
La curiosité, pour rester ouvert en permanence aux influences et aux idées originales. Mais aussi la patience et la ténacité, car il faut souvent refaire et redéfaire son travail jusqu’à complète satisfaction. Enfin, un certain sens de la diplomatie, car le styliste sert souvent d’intermédiaire entre le client et le photographe, reconnu comme artiste alors que le styliste n’est pas considéré comme tel !

Mais surtout, mieux vaut être passionné à la fois par la cuisine et la décoration, pour exercer avec gourmandise ce métier au carrefour des deux disciplines !

C’est un extrait d’un article publiée dans le site ci-dessous.

En ce que concerne du auteur, John Bentham, est un passionné de cuisine, il a déjà été l’auteur de plusieurs livres de cuisine comme Macarons, Tapas ou Avec un nuage de lait, s’il vous plaît, mais il travaille avant tout comme styliste pour la presse et l’édition, en France et Outre-Manche. Il nous donne ainsi une bonne leçon de cuisine, en faisant honneur au liant fondamental qui permet le succès d’une recette : esthétisme et harmonie de saveurs.

Cupcake Academy, version John Bentham, c’est la peinture pour thème choisi : en passant par l’incontournable Corbeille de fruits, agrémenté de fruits confits et le Nu sans Titre, aromatisé aux fleurs de sureau, on passera par le Kahlo, version chocolat-piment en l’honneur de Frida Kahlo, peintre mexicaine, par le Caravage, le Klimt, version pistache et citron.

Après, libre cours à l’inpiration pour la décoration de ces délicieux cupcakes, et c’est pour cette raison que le talent de John Bentham est remarquable… pour des cupcakes : découvrez l’appétissant Hogarth ou la Nuit étoilée ou encore les Larmes de réglisse, véritables petites oeuvres d’art de gourmandise! Mais prenez garde, la Toile Vierge est aussi une des recettes de ce petit livre, elle aurait pu en être la première…

Un bon manuel d’apprentissage clair et joliment illustré, très utile dans sa cuisine !

http://www.goosto.fr/histoires-de-gout/cupcake-academy-10009299.htm

Publicités

Read Full Post »